19 oct. 2017

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #51



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 





Cette semaine, c'est au tour de Clarisse Dalle

Clarisse Dalle


Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)

Bonjour, je suis Clarisse Dalle auteure auto-éditée de VII : Le Diable au Cœur. J’habite en région parisienne et je suis en sixième année d’étude en Histoire. J’ai fait plusieurs études, comme une Licence Lettres-Droits, un DUT Métiers du Livre et du Patrimoine et je suis en Histoire à l’heure actuelle.



Quel est votre univers livresque ?


Je pense que j’ai plusieurs univers livresques car je n’aime pas me limiter à tel ou tel sujet. Aussi bien dans mon écriture que dans mes lectures. Je suis sur plusieurs univers. Mais on peut dire qu’un univers prédomine tous les autres : l’univers fantastique de manière générale. C’est-à-dire la fantasy, le fantastique, le merveilleux etc, tous les univers du fantastique. C’est un domaine avec beaucoup de potentiel, même si beaucoup de sujets sont vus et revus. Je pense qu’il y a toujours matière à faire. Et j’aime mêler cela avec de la romance, je l’avoue !





Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)

Ce n’est pas une personne en particulier qui m’a donnée envie d’écrire, mais plutôt un mouvement. Quand j’étais adolescente, mes copines et moi adorions écrire des histoires pour nous amuser. Petit à petit, on a grandi et on s’est détachés de nos histoires. Excepté pour moi, qui ai continué et qui ne pouvait plus s’en détaché. L’amusement avait laissé place au nécessaire.
Mon seul objectif est de provoquer des émotions chez les lecteurs. Et n’importe lesquelles, du moment qu’il ressent quelque chose. Si j’arrive à lui faire ressentir ne serait-ce qu’un centième de ce que je ressens quand j’écris (ou même quand je lis d’autres œuvres) alors j’ai gagné mon pari.






Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?

Le premier de la trilogie VII est écrit et publié, les deux autres sont écrits mais encore en « chantier. »
L’écriture de mes romans se passe, en général, par plusieurs étapes. Je commence par faire le plus de recherches que je peux, pour ensuite commencer à écrire directement. Là, j’ai un plan mais je laisse aussi les idées me guider. Puis, je recopie tout sur ordinateur (les désagréments quand on écrit sur papier…) pour ensuite faire les retouches, et plusieurs réécritures. Etant donné que je suis une éternelle insatisfaite, il y a donc eu plusieurs versions pour le premier tome. Heureusement pour les deux autres, ce ne sera pas le cas, mais il y a déjà plusieurs réécriture, ça c’est sûr.
Ce n’est qu’après que la publication se met en marche.





Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?

Auparavant je ne m’imposais aucun rythme d’écriture, d’ailleurs je ne m’impose jamais rien (c’est un principe de vie : si je n’ai pas envie de le faire, je ne le fais pas –sinon je le fais mal-) Bon, le fait est que maintenant c’est ma profession donc je dois travailler dessus et donc écrire. C’est ma passion donc je m’adapte plus facilement. Néanmoins je ne suis toujours pas adepte d’écrire tous les jours tant de mots. Je peux très bien ne pas écrire pendant plusieurs jours et être très prolifique en une journée. Je m’efforce maintenant d’y travailler un peu chaque jour pour pouvoir caler mon inspiration sur un « certain rythme d’écriture. »





Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?

Parce que j’étais déçue par l’édition classique. J’ai obtenu un contrat d’éditeur et pour diverses raisons, c’est tombé à l’eau avant même que je m’en aperçoive. Je voulais faire découvrir mon histoire, je voulais partager ma passion. J’étais tellement déçue par l’édition classique que je me suis tournée vers l’auto-édition. Et j’en suis ravie !




Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

Comme une sacrée claque ! Je ne m’attendais pas du tout à de tels retours. Je pensais que quelques personnes aller aimer, généralement des adolescents ou des jeunes adultes. Mais j’ai eu des retours d’adultes qui ont adoré et qui ont été surpris par leur lecture. Mieux encore, j’ai eu des personnes complètement fan de mon univers et de mes personnages. Je ne pouvais espérer mieux et je reste encore surprise que mon histoire plaise autant !





Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

J’ai collaboré avec Eloïse De Blas qui est l’illustratrice de la trilogie. Je lui ai donné une pleine liberté. Je ne voulais aucun cliché et une couverture différente des autres sans être trop complexe. Je ne lui ai donné quasiment aucune limite… et ça été un enfer pour elle ! Elle pouvait faire ce qu’elle voulait et j’avais hâte de voir sa vision. Je voulais son travail, sa touche sur mon roman. J’avais et j’ai une pleine confiance en son talent, en elle. Et je n’ai pas été déçu ! Je n’aurais jamais imaginé une telle couverture et j’ai adoré de suite.
J’y ai participé pour la mise en forme ainsi que pour les caractères graphiques. Personne à part elle n’aurait pu mieux dépeindre l’ambiance de ce premier roman.






Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Quel choix difficile ! Comme tout auteur, j’aime mes personnages d’un amour inconditionnel. Et j’estime, en tout subjectivité, que chacun d’eux méritent de vivre (peut-être pas Peals, j’avoue…)
Après ce choix cornélien, je choisis Save. Parce que petit 1 : c’est l’Archange Sauveur. Et petit 2 : on devrait tous avoir quelqu’un pour nous sauver de temps en temps. Archange ou pas.






Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

Sur le deuxième tome qui me demande beaucoup de temps et d’énergie. J’ai aussi plusieurs nouvelles en cours, certaines en lien avec la trilogie, d’autres non.
Un autre projet en est à ses débuts, mais il est en cours de réflexion et ne verra pas le jour avant quelques années…






Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?

Lisez, quoi qu’il arrive.
Ecrivez, quoi qu’il arrive et même si vous n’aimez pas. Plusieurs jets sont importants.
Et si vous avez peur, c’est que vous êtes sur la bonne voie : lancez-vous.





Un petit mot pour la fin ?


Merci d’accorder du temps et de la visibilité aux auto-édités ☺ !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺