30 sept. 2017

BookHaul du mois de Septembre

Related image


Bonjour, bonjour

Septembre s'achève déjà ! Il est donc temps de
vous présenter ceux qui ont rejoins ma pile à lire, pour un temps ou depuis le début du mois 

- Réceptions -

Couverture de l'ouvrage Par ici la sortie Image result for histoires de formes Andy Mansfield
Couverture Marche où la vie t'ensoleille Couverture Cell.7, tome 2 : La mort vous attend Couverture Les filles au chocolat, tome 5.75 : Coeur poivré Related image Image result for religions De la martinière jeunesse 


Couverture Psi-changeling, tome 07 : Souvenirs ardents Couverture Les Gardiens de l'éternité, tome 06 : Salvatore Couverture Les Gardiens de l'éternité, tome 07 : Tane Couverture Les Gardiens de l'éternité, tome 09 : Caine Image result for Melusine Tales of the full moon   Couverture Meg Corbyn, tome 3 : Gris présages 

Couverture Anita Blake, tome 15 : Arlequin Couverture L'exquise clarté d'un rayon de lune

Couverture Brume, tome 1 : Paranoïa Couverture Never never, tome 1 Couverture Never never, tome 2

Défi PKJ de Septembre - Le bilan



J'ai donc réussi ...




6) Lire un tome 2.
8) Rencontrer le mot "monstre" dans sa lecture.
30) Vous avez adoré votre lecture.



Couverture Blacklistée

3) Lire un PKJ.
5) Partager son avis sur un PKJ avec PKJ.
20) Votre livre vous fait réfléchir.


11) Le roman aborde une histoire de disparition.
15) Il y a du orange sur la couverture.
17) Un personnage se sacrifie.
22) Trouver toutes les lettres du mot RENTREE dans le titre de votre lecture.
29) Une scène se passe dans une voiture.




Couverture Night school, tome 3 : Rupture

1) Lire un thriller.
26) Le héros/l'héroïne est en danger de mort.




Couverture Comme un livre ouvert
10) Le prénom ou le nom d'un des personnages commence par la lettre Z.
13) Les personnages vivent leur dernière année de lycée.


12) Votre lecture a été traduite, mais pas de l'Anglais ou de l'Américain.
24) Il y a un coup de foudre (au sens propre ou figuré).

18) Vous lisez un roman avec un message féministe.



9) Un retournement de situation est complètement inattendu.
14) Le prénom et/ou le nom de l'auteur comprennent les lettres W et Y.


19) Un des personnages fait du théâtre ou va au théâtre.

Et aussi ...

4) Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux.
16) Vous postez une photo de votre lecture en cours sur les réseaux sociaux.
27) Acheter plus de livres que le mois précédent.
28) Consulter l'avis de quelqu'un (libraire, blogueur, ami...) sur un livre.



Mais je n'ai pas pu faire
2) Une partie de l'histoire se passe en Allemagne.
7) L'intrigue se passe en partie en septembre.
23) Un autre roman est mentionné en première ou quatrième de couverture.
25) Le nom d'un endroit (ville, pays,...) est mentionné dans le titre du livre.


Soit un total de 26 / 30
Et vous ?

29 sept. 2017

| Challenge | Week-end à 1000 #9 - Le programme

Related image

Bonjour, bonjour,

A l'heure où j'écris cet article, nous sommes mercredi 27 Septembre et je percute à l'instant que le compte à rebours a commencé ... Mieux vaut tard que jamais, n'est-ce pas !


Sans plus attendre, je vous présente mon programme pour ce week-end :



Never never, tome 1 de Colleen Hooer et Tarryn Fisher - 198 pages



Couverture Never never, tome 1Charlie et Silas ont commencé à comprendre ce qui leur est arrivé : tous deux ont perdu la mémoire et ne se souviennent de rien. Il leur faut tout redécouvrir, mais un événement imprévu a encore compliqué les choses. Leur mémoire s'est à nouveau évanouie au bout de quelques heures, les obligeant à tout recommencer.

Pourtant, ils progressent dans leur quête des souvenirs et d'eux-mêmes. Ils sont désormais alliés dans cette recherche malgré tout ce qui les a séparés et qu'ils doivent redécouvrir. Et surtout, ils savent que l'explication de cette amnésie pourrait être en eux et que " jamais, jamais ", cette expression qu'ils retrouvent partout dans leur passé est peut-être la clé de tout.












Les filles au chocolat, tome 5.75 - Coeur poiv de Cathy Cassidy - 112 pages

Couverture Les filles au chocolat, tome 5.75 : Coeur poivré



Deux histoires des garçons chocolat, celle de Jamie qui tombe amoureux d'Ellie, délaissant Skye malgré lui. Et celle de Stevie qui n'a pas revu Coco depuis des mois et qui a le trac de la revoir pour le jour de l'an.















Hors limite, tome 1 de Katy McGarry - 480 pages



Couverture Hors limites, tome 1

Un émouvant récit à deux voix… 
Echo. Noah. Chacun a vécu un drame. Tous les deux se révoltent à leur façon. Aucun ne veut plus faire confiance à la vie. La seule valeur qui leur reste, c'est l'amitié. Mais peuvent-ils être amis ? ... Chapitre après chapitre, on "entend" Echo et Noah donner tout à tour libre cours à la tempête d'émotions qui bouleversent leurs cœurs d'adolescents au seuil de l'âge adulte. 
La guerre est déclarée… 
Puisqu’ils ont le monde contre eux, Echo et Noah seront unis contre le monde. Alors qu’ils pourraient se haïr, ils décident de dépasser leurs différences pour déclarer la guerre aux secrets — ces secrets qui les concernent, et auxquels leur entourage leur interdit l’accès. 
Une très belle histoire d’amour… 
D’abord main dans la main pour découvrir qui ils sont vraiment, Echo et Noah ne pourront faire autrement que de s’apprivoiser… et de s’aimer. Des sentiments si profonds et si purs qu’ils les réconcilieront avec les autres, et surtout avec eux-mêmes.







Soit un total de 790 pages et pour compléter, je prendrais un roman au hasard ! Car là maintenant tout de suite, j'ai du mal à choisir ...


Et vous ?

Comme un livre ouvert

Couverture Comme un livre ouvert

Auteure : Liz Kessler
Editions : Hugo & Cie
Collection : New Way
Nombre de pages : 312 pages
Date de parution : 04 Février 2016
Format : Grand





Ashleigh Walker est amoureuse. Au sens le plus intense et bouleversant du terme. Un amour inconditionnel qui la consume. De quoi oublier de s’inquiéter pour ses mauvais résultats scolaires. De quoi lui faire oublier le mariage de ses parents qui s’effondre. Il y a juste une chose qui la perturbe… Pourquoi n’est-ce pas Dylan, son petit ami qui la met dans cet état, mais plutôt Mademoiselle Murray, sa prof d’anglais ?

"

Comme pour beaucoup de romans chez Hugo & Cie, les résumés sont tentant, mais j'ai toujours cette crainte de ne pas accrocher, n'étant pas forcément adepte de ce genre de lecture. C'est lorsque je l'ai croisé chez Max Plus où le prix étant dérisoire, mais une belle promotion supplémentaire (Plus d'info par ici) que je me suis lancée, puis j'ai décidé de le sortir de ma pile à lire sur un coup de tête, mais je ne m'attendais absolument pas à ce qu'il se lise aussi facilement !




L'auteure, Liz Kessler, nous offre un texte fluide alors que l'histoire est loin d'être simple ou facile à raconter. Nous suivons Ashleigh, alias Ash, qui entre dans sa dernière année scolaire au lycée, une étape importante pour son avenir. Soutenue par sa meilleure amie, elle se lance dans une relation avec un beau jeune homme, gentil, drôle, mais pourtant, elle est attirée par une autre personne : Sa prof de littérature. Un bouleversement qui ne sera pas simple à gérer. 
C'est donc un processus important dans l'identité d'une personne que nous suivons. Non seulement Ash devra réaliser qui est elle véritablement, afin d'accéder à une sérénité pour son avenir, mais aussi le faire accepter par son entourage. Là, de mon côté, ceux sont des crises de colère envers certaines réactions, ce qui montre un sujet sensible alors qu'il ne devrait pas l'être ! 



Outre le message important que désire faire passer l'auteure, c'est une troupe de personnages parfaitement "réels" qu'elle a choisit de nous montrer. D'un côté, celles et ceux qui soutiennent Ash et de l'autre, les Autres. Les Autres sont ceux qui, forcément, m'ont fait hurler, crier, colérer (pas français, je sais), mais à un point ! Il est donc facile de déterminer qui je soutiens dans cette cause et pour cause : Les personnes homosexuelles ne sont pas des monstres ou des erreurs de la nature. Je ne m'étalerais pas trop dessus n'étant pas là pour cela, mais le fait que je m'emporte est la conséquence de ce roman donc sur ce point : Chapeau Mme Kessler ! ☺



28 sept. 2017

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #48



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 





Cette semaine, c'est au tour de Beth Greene



Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)


J'ai bientôt 34 ans, je travaille dans la communication publique. Grande fan de films d'horreur, de Lovecraft, King mais aussi de Beyoncé et de Benedict Cumberbatch. Féministe, j'essaie d'écrire sans stéréotype et en allant à l'encontre des clichés que l'on trouve dans la littérature fantastique.




Quel est votre univers livresque ?


Fantastique, épouvante. Je ne lis que ça (et du « médiéval fantastique » comme Robin Hobb ou Georges R. Martin) et je n’écris que ça !




Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)


J’écris depuis toute petite, je crois que ce qui a pu me motiver c’est raconter des histoires. Fantastiques, évidemment. Avoir lu Lovecraft et King n’est pas étranger à ma passion non plus. Je pense que ça m’a confortée dans l’écriture. Raconter une histoire est encore ma motivation première aujourd’hui, à laquelle je rajoute mon côté féministe et militant. J’espère que le.la lecteur.trice s’évade en lisant mes livres, s’attache aux personnages et frissonne un peu. Quand j’écris, je suis vraiment avec mes personnages, dans le monde que j’ai créé. C’est une vraie bonne parenthèse, bien qu’un peu contraignante parfois.




Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?


Cela m’a pris plusieurs années pour écrire « Tueuses de l’Ombre » car j’ai besoin de beaucoup de préparation : synopsis, fiches de personnages, plans des lieux principaux, résumé de chaque chapitre, etc. Une fois cette étape terminée, je peux enfin écrire ! Mais comme je travaille, j’ai dû me pousser pour aller écrire au calme à la bibliothèque le soir. C’est plus facile maintenant car j’ai la chance de vivre dans une maison avec un bureau. Il faut dire que je procrastine beaucoup aussi… J’aimerais parfois claquer des doigts et voir mon roman terminé.




Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?


J’essaie de m’imposer un rythme mais c’est très compliqué. Je pense être pas mal paresseuse…





Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?

J'ai participé à la Journée Francophone du Manuscrit et j’ai pu faire éditer mon roman "Tueuses de l'Ombre" aux Editions du Net. Je l'ai également envoyé à des maisons d'édition mais sans succès. Finalement je me suis accommodée de ce mode d'édition avec ses avantages et ses inconvénients. J'ai ainsi publié mes dernières nouvelles en ligne, je pense que c'est un bon canal mais il me manque encore beaucoup de travail pour communiquer dessus et me faire connaître.




Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.


C’est assez étrange et très gênant. J’ai reçu beaucoup de retours positifs de ma famille, des ami.e.s, collègues et je me dis toujours « mais c’est pas possible, ils n’ont pas bien lu ! ». Je suis toujours extrêmement gênée quand ils en parlent. Je leur demande aussi ce qui ne va pas, afin d’identifier les points sur lesquels m’améliorer.




Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?


Je ne pouvais avoir qu’une couverture de couleur ou proposer une image que je n’avais pas. Du coup, j’ai choisi une couverture noire pour correspondre à mon genre littéraire. Mais il faudrait une vraie belle couverture qui attire l’œil car mes exemplaires en librairie ne sont pas très « vendeurs ». J’avoue que j’aimerais voir aussi quelque chose de personnalisé, une adaptation de mon histoire en une image. Je serai curieuse de voir ça.




Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Je dirais bien Ambrosia, la « grande méchante » de mon univers mais si elle existait vraiment, ce serait un vrai fléau. Sonia Saint-Erme, mon héroïne, une psychologue trentenaire pourrait être une chouette personne dans la vraie vie. Elle est intelligente, au service des autres, dépassés par sa fille qu’elle élève seule… J’aimerais pouvoir l’inviter à prendre un verre et l’écouter me raconter sa vie.




Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

Je travaille sur la suite de "Tueuses de l'Ombre".




Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?


Continuer à écrire même si le manuscrit restera pour toujours dans l’ordinateur. Bien relire et faire relire surtout. Et enfin, accepter d’être mauvais. Des fois, ça ne marche pas mais c’est pas grave.




Un petit mot pour la fin ?


Je suis chroniqueuse pour l'émission ImaJn'ère sur Radio G! (radio local à Angers), je dresse le portrait d'une héroïne de la pop-culture à chaque émission. Je commence, là, en septembre.

(Cliquez sur la photo pour y succomber)

Throwback Thursday Livresque #38 - Artiste en scène

Print

Voici le Throwback Thursday Livresque ! 
Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine BettyRose Books fixera un thème et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. 
Ce que permet ce rdv ? 
De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !



Le thème de cette semaine : Artiste en scène



J'ai donc choisi ...

80 notes de jaunes de Vina Jackson




Prisonnière d'une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuge dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit un message d'un admirateur secret. Dominik, séduisant professeur d'université, se propose de lui offrir un violon en échange d'un concert... très privé. 
Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu'excitante. La jolie violoniste laisse libre cours à des pulsions interdites et s'abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu'il n'y a pas de plai
sir sans souffrance...








- Pourquoi ce roman ? -

Loin d'être un coup de coeur - tout son contraire d'ailleurs -, c'est le premier titre qui n'est passé à l'esprit quand j'ai lu "artiste", bien que le mot en lui même est un large sens.


Et vous ? 

27 sept. 2017

Demonica, tome 2 - Désir déchaîné

Couverture Demonica, tome 2 : Désir déchainé

Auteure : Larissa Ione
Editions : Milady
Genre : Bit-Lit
Nombre de pages : 480 pages
Date de parution : 20 Avril 2012
Saga : Demonica
Nombre de tomes : 7 + 2HS
Format : Poche





Entre Runa et Shade, la flamme de la passion a brûlé. Mais Shade a trahi la jeune femme d’une manière qui l’a changée à jamais. À présent décidée à faire payer le démon pour la transformation qui la tourmente, Runa se lance à sa recherche, mais le pire ennemi de son ex les fait tous deux prisonniers. Lorsqu’ils se réveillent dans un cachot, ensorcelés par leur ravisseur et contraints de s’unir pour la vie, ils savent que la seule issue est la mort de l’un des deux. Mais Shade sera-t-il capable de tuer Runa alors qu’il l’aime encore ?



"

Après mon énième relecture du tome 1 de Demonica, j'ai décidé d'avancer un peu quand même dans la série. Alors qu'on y faisais la connaissance de Eidolon, Shade et Wraith, Eidolon étant au centre de l'attention à partir de sa rencontre avec Tayla, mais pour cette suite, c'est Shade qui est mis en avant et Runa, une ancienne conquête ...



Le lecteur est mis au même point que Shade, lorsque ce dernier se réveille un peu dans les vapes et dans une cellule bien sombre, proche d'une crotte ! Une seule autre personne est présente : Runa. Commence donc un cheminement afin de découvrir ce qu'ils font là tous les deux, qui est leur bourreau. Le temps de rassembler toutes les pièces de ce puzzle, nos deux héros ont donc énormément de temps à tuer, une rancoeur stagnant pour Runa, c'est le bon moment pour elle de vider son sac et là, nous en apprennons beaucoup plus sur les deux personnages.



Concernant Runa, c'est une jeune femme, de base humaine, mais la rencontre avec Shade, un démon, l'a affectée plus que prévue. Le prenant donc comme responsable des changements dans sa vie et ce combat des plus difficiles, Runa est une boule de colère, pourtant, lorsque les deux sont dans la même pièce, un autre sentiment règne ; Le désir. Pour Shade, commence alors un supplice, car une malédiction est au dessus des ses épaules et est la raison de bien des choix ... Des combats tout aussi bien intérieur qu'extérieur, il est impossible d'avoir du répis.
Je vous rassure, tout le roman n'est pas une séquestration et nous ne croisons pas seulement Runa et Shade, toute la troupe que nous connaissons déjà bien est de la partie, une famille toujours aussi soudée.



Dans son ensemble, j'ai trouvé ce tome à la hauteur du précédent, un choix de scénario astucieux et un bon moyen de confronter passé, présent et avenir ! J'ai eu plus de facilité à accrocher pour Runa/Shade que je n'avais eu pour Eidolon/Tayla, donc je me dis que les prochains tomes ne seront que plus attrayants, le décor restant plus où moins le même, les bases sont acquises et il ne reste plus qu'à se glisser dans ce bain de bonheur.
Pour le coup, Larissa Ione reste fidèle à elle-même, son écriture et sa façon de voir les choses, on retrouve donc des similitudes avec Les Cavaliers de l'Appocalypse, mais cela ne me dérange pas, bien au contraire, j'ai même l'envie de les relire ♥ Pas vous ?





- Les autres tomes -

Couverture Demonica, tome 1 : Plaisir déchainé