31 août 2017

BookHaul du mois d'Août

Related image


Bonjour, bonjour

Août s'est achèvé ! Il est donc temps de
vous présenter ceux qui ont rejoins ma pile à lire, pour un temps ou depuis le début du mois 

- Réceptions -


  Illusion Narcotique par Roah
Couverture de l'ouvrage Petits mensonges entre copinesCouverture de l'ouvrage Les carnets de ma vie (presque) ordinaire Image result for pour une vie meilleure Susan Wiggs



 Image result for les pompiers Seuil jeunesse
 Image result for dessus dessous les animaux

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #44



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 



Cette semaine, c'est au tour de Lucile Peyre


Lucile Peyre ⭐ 🌠



Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)


J’ai grandi à Montpellier, élevée par des parents passionnés d’histoire et de littérature. Notre maison était toujours remplie de livres et écrire s’est imposé à moi très tôt. Entre les livres, toujours très présents autour de moi, et les films et séries regardés avec mes parents, l’envie de raconter des histoires à mon tour est en effet venue très vite, dès l'âge de 5 ou 6 ans. Des petites histoires d'abord, puis des poèmes. Beaucoup de nouvelles ensuite, au collège et au lycée. J'ai d’ailleurs remporté quelques prix littéraires jeunesse en prépa puis en fac, ce qui m’a vraiment encouragée dans cette voie. Puis vers 25, 26 ans je me suis enfin lancée dans l'écriture de romans, qui se sont enchaînés très vite. J'ai terminé le quatrième il y a peu d'ailleurs.
Concernant mes études, j’ai fait un bac L puis hypokhâgne et khâgne et une licence de philosophie. Aujourd'hui j’enseigne la philo dans un petit Lycée aveyronnais.
Et j'écris, évidemment.



Quel est votre univers livresque ?


En tant que lectrice comme en tant qu’autrice (oui, autrice, j’y tiens !) mon univers est profondément ancré dans l’imaginaire. J’aime énormément la science-fiction, qui est d’ailleurs bien trop souvent mésestimée à mes yeux. C'est un genre qui donne beaucoup à réfléchir (là c’est la prof de philo qui parle) et qui offre aussi beaucoup de libertés quant aux thèmes à aborder. La saga de romans que je viens de terminer se situe dans la SF spatiale d’anticipation, mais j’aime aussi l’heroic fantasy, l’horreur…
Mon auteur préféré est Neil Gaiman, qui réussit très bien à mêler un univers fantastique à notre monde contemporain et entremêle mythologie et culture pop avec brio.



Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)


D’aussi loin que je me souvienne il me semble avoir toujours eu en moi cette envie de raconter des histoires, d'écrire. Mais la lecture de Neil Gaiman, que j’ai découvert adolescente, m’a encouragée à continuer. Ses nouvelles et ses romans m’ont donnée envie de construire moi aussi un univers.
Mon objectif lorsque j'écris est de raconter quelque chose qui donne à réfléchir et fasse rêver à la fois. J’aime créer des personnages ambivalents, loin du manichéisme qui m’énerve tant lorsque je le rencontre comme lectrice ou spectatrice. Et je cherche à partager cela avec mes lecteurs-rices.



Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?


J’ai écrit quatre romans pour le moment, appartenant à la même saga. Il a fallu à chaque fois à peu près une année pour les terminer. À chaque nouveau chapitre, j'envoyais ce que je venais d'écrire à mes lecteurs-rices bêta, j'échangeais avec eux-elles et je reprenais parfois certains éléments.
Le premier tome s'est écrit sans trame préalable. Ce qui était d’autant plus compliqué que l’histoire n'était pas racontée dans l'ordre chronologique. Pour le second tome j’ai donc pris le soin de construire toute la trame avant de me lancer, idem pour le troisième tome. Le quatrième en revanche a été un peu plus chaotique dans son écriture, plus difficile aussi, et si je savais où je voulais en venir je n’avais pas vraiment idée du chemin pour y arriver. Ce dernier tome de la saga a été le plus difficile à écrire, peut-être parce que j’y ai abordé des thèmes plus intimes, peut-être aussi parce que j’avais du mal à voir cette histoire se terminer.




Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?


Durant l’année scolaire, j'écris surtout quand les cours et les copies m’en laissent le temps. Pendant les vacances, surtout les vacances d'été, j’essaie d'écrire le plus régulièrement possible. Malgré tout, l'inspiration doit être au rendez-vous. Mais, plus on écrit plus on écrit. Je fais donc attention de garder le rythme le plus régulier possible. Et lorsque je n’arrive pas à me mettre à l'écriture de mon roman, j'écris une nouvelle (j’ai fait une série de nouvelles d’horreur comique avec laquelle je m’amuse beaucoup, en rajouter un épisode de temps en temps est un bon moyen de continuer d'écrire lorsque j’ai peu de temps ou du mal à me projeter dans le roman, ce qui est pas mal arrivé avec le dernier) J’essaie aussi de me tenir à de petits exercices hebdomadaires, comme les #MercrediFiction sur Mastodon. C’est une autre façon d'écrire qui me permet de m'exercer à d'autres styles et de m’amuser tout en entretenant ma plume.




Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?


Comme beaucoup je pense, j’ai essayé les éditeurs classiques, sans succès pour le moment. J'ai essayé les éditions en ligne, comme Edilivre, en y publiant des nouvelles, mais la formule ne me convenait pas, cela donnait au final un livre assez cher, ce qui n'était pas la façon d’envisager les choses. Pour mes romans je suis donc passée directement par un imprimeur et j’ai choisi le format poche. Cela m’a permis d’avoir des livres à un prix très abordable (3 à 3€50). Je les distribue par internet essentiellement, à prix coûtant. Mon but n'était pas de gagner de l'argent en écrivant mais de partager mes histoires. Les versions numériques de mes romans sont d'ailleurs disponibles gratuitement sur mon site



Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.


Ça a été une véritable joie d’avoir ces retours. Mes lecteurs-rices m’ont envoyé des photos de mes livres sur leurs genoux dans le métro, sur leur table de nuit, dans leur bibliothèque ou sur une plage. C'était formidable de voir mon roman dans toutes ces mains. Les retours ont été globalement très positif et les critiques m’ont permis de progresser dans l'écriture. Et puis voir mon histoire et mes personnages vivre ainsi à travers les réactions des lecteurs-rices, notamment sur les réseaux sociaux, c’est fantastique !
J'ai reçu des mails ou des cartes postales également, et tout çac représente ma plus grande récompense je crois.





Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

L’illustration de couverture a été réalisée, pour chacun des quatres tomes, par un ami, Philippe Nonnet, rencontré via Twitter car nous étions fans de la même série, Hero Corp. Il a fait un travail formidable, qui correspondait vraiment à ce que je voulais et qui a très bien su donner vie à mes personnages. Je lui en suis infiniment reconnaissante.




Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?


Sans hésitation Théophane Carroll. C'est une exploratrice qui voyage à travers l'espace dans son vaisseau spatial, la Dulcinée, à bord duquel se trouve une bibliothèque. Elle a un caractère enthousiaste et une soif de découverte qui en font un personnage sympathique, même si elle a sa part d'ombre et peut s'avérer assez égocentrique. Même si je suis attachée à tous mes personnages, c’est celui qu’il m’a été le plus difficile de quitter après la fin de la saga. J'adorerais voyager avec elle, et quelque part, je l'ai fait au fil de ces quatre romans.



Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?


Je termine les corrections de mon dernier romans avant sa publication à l'automne. Mais j’ai déjà un autre projet, celui d’un roman d'épouvante dont l’histoire se déroulerait dans l'Aveyron, là où je vis. J'ai commencé à repérer des lieux et à construire ma trame, mais il me faudra encore plusieurs mois d'études préalables avant de me lancer dans l'écriture à proprement parler.



Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?


Lire. Parce qu’on commence forcément par être lecteurs-rice avant d'être auteur-rice. C'est essentiel pour se construire et pour apprendre.
Oser. Il faut essayer. Ne pas avoir peur. Si c’est mauvais ? Ce n’est qu’un entrainement, comme pour tout il faut s'exercer pour progresser.
S’amuser. Il faut prendre du plaisir à l'écriture, s’y épanouir.
Enfin, un peu d'aide peut être la bienvenue, celle de lecteurs-rices bêta qui permettent de corriger nos petites fautes et de nous aider à faire évoluer notre histoire ou nos personnages, celle des muses aussi parfois. Mon bureau est parsemé de ce que j'appelle mes attrape-muses, de petits objets qui doppent mon imagination, comme un bout de météorite offert par mon mari. La musique est également utile. J'associe certains lieux ou personnages de mes romans à une musique particulière. En la réécoutant ensuite je me retrouve instantanément dans l'histoire.



Un petit mot pour la fin ?


Je suis persuadée qu’on peut à la fois amuser, faire rêver, tenir en haleine, bref divertir, tout en faisant réfléchir. Pour moi les meilleurs livres de philo sont des romans


Entreprise.pdf Inconnu.pdf Déchirements roman de Lucile Peyre

Throwback Thursday Livresque #35 - Du bruit pour rien

Print

Voici le Throwback Thursday Livresque ! 
Conçu sur le même principe que le Throwback Thursday d’Instagram mais vraiment concentré sur les livres ! Ainsi chaque semaine BettyRose Books fixera un thème et il faudra partager la lecture correspondante (une seule) à ce thème. 
Ce que permet ce rdv ? 
De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont nous n’avons plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à vos lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !



Le thème de cette semaine : Du bruit pour rien ! (Un livre que tout le monde à aimer, mais pas vous)



J'ai donc choisi ...


Couverture Beautiful bastard
Un boss perfectionniste.
Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l'univers de l'entreprise.

Brillante et déterminée, Chloé, sur le ponit d'obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud.
Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l' entreprise familiale - un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l'esprit affûté, qui n'entend rien pas sacrifier de sa carrière?
Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu'ils s'étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureu, dans l'ascenseur, dans un parking. Partout ...
Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu'ils acceptent de perdre ou de gagner ?





Comment dire ...


Lorsque j'ai lu ce roman, il était au centre d'une hystérie à propos des personnages, de l'histoire, un succès en devenir. Je me suis donc laisser tenter et là ... C'est le drame.
Autant Cinquante nuances de Grey était plus ou moins sympa, malgré mon abandon au 1er tome, mais ce roman ... Bon sang, dès les premières pages, j'avais envie de lâcher l'affaire (et j'ai tenu dix chapitres). Le côté vulgaire était beaucoup trop poussé pour une pseudo histoire d'amour, les personnages principaux était eux aussi poussés dans les stéréotypes et le tout me donnait mal au crâne et cette impression de perdre un temps précieux.
A chaque nouveau tome, c'était la même histoire et difficile de passer à côté de cette pub.


Et vous ?

30 août 2017

[TAG] C'est dans L'R

Bonjour, bonjour

Aujourd'hui, article un peu spécial, on s'écarte des chroniques pour un Tag. Habituellement, ceux sont les Tag PKJ qui sont sur le blog, mais j'ai souhaité tenter celui de la Collection R ! Pour ce premier, C'est dans l'Rvoici mes réponses ....


1- L’R du temps : Cite un livre que tu trouves particulièrement d’actualité
Cell 7 est un très bon roman où la Justice et la télé-réalité ne font plus qu'un
Le côté actuel réside en chacun des deux où les plus grandes affaires juridiques tournent rapidement en épisode d'une longue série, notamment sur le réseaux sociaux où chacun devient Juge et/ou avocat sans aucune étude !

Couverture Cell 7

2- Une R nouvelle : Cite un livre qui dresse un futur que tu aimerais connaître
Ce roman a été un coup du coeur du début à la fin et j'ai surtout été prisonnière (de mon plein gré) de l'univers en général et je serais curieuse d'y faire un tour ! Plein plus juste que maintenant.
Couverture La faucheuse, tome 1

3- Sur L’R de Jeu : Cite un lieu de roman dans lequel tu aurais aimé grandir
Depuis toute petite, ma mère m'a plongé dans les univers magiques, fantastiques, bien entouré de créatures de toutes sortes,ce qui m'a permis de découvrir cette saga et je suis tombée tout de suite sous le charme. Je m'y verrais bien, notament en faisant quelques études pour devenir Epouvanteur, pourquoi pas ☺

Couverture L'épouvanteur, tome 01 : L'apprenti épouvanteur


4- Un R de Musique : Cite un roman à l’atmosphère particulièrement mélodieuse ou poétique
Par sa couverture, Phitanie dégage déjà une atmosphère qui appelle aux rêves, d'une douceur envoutante ♥

5- RRRRR ! : Cite un personnage adapté à l’écran sur lequel tu as eu un crush
Midnight Texas étant (enfin) adapté sur nos écrans, je peux encore plus clamer mon adoration pour le personnage de Bobo (dans les livres) ou même Manfred (dans la série) et je dois dire que pour les deux, ils ne sont pas vilains à regarder ....
Couverture Midnight, Texas, tome 1 : Simples mortels, passez votre chemin !



6- L’R de rien : Cite un personnage secondaire que tu as préféré au personnage principal
Sans trop hésiter, je choisis Isabelle à Clary dans la série TMI (The Mortal Instrument). Que ce soit dans la saga littéraire ou la série, Clary m'agace au plus haut point ! Isabelle étant un autre personnage féminin, la comparaison entre les deux est assez simple : Isabelle claque beaucoup plus !
Couverture La cité des ténèbres / The mortal instruments, tome 1 : La coupe mortelle / La cité des ténèbres


7- R BNB : Cite un roman parfait pour un moment de lecture cosy, bien installé à la maison
Je n'ai aucun titre en tête, car tout roman peut être idéal pour un moment parfait !

8- Le bon R pur : Cite un livre qui t’a donné envie de t’évader, de découvrir de nouveau horizons
Là où tu iras j'irai a été une lecture pendant la période d'été et je dois dire qu'il était idéal avec son histoire, ce qui m'a fortement donné envie de faire les valises et voyager, ne serait-ce qu'un week-end !
Couverture Là où tu iras j'irai


9- R de Repos : Cite un livre que tu adores et connais par coeur mais que tu relirais avec le même plaisir
Charley Davidson est une série que j'affectionne, même s'il me reste quelques tomes encore, mais le tout premier a été une révélation ! Je l'ai lu une fois en version originale (ma première expérience) et deux fois en français. A aucun moment je n'ai senti une routine ou une lassitude ♥


10- Un R réjoui : Cite ton dernier coup de cœur, celui auquel tu ne t’attendais pas
Illusion narcotique de Mel Roah n'est pas un roman, mais un recueil de poésie fantastique et je dois dire que j'ai été agréablement surprise par son pouvoir ! 




Et si vous souhaitez y participer aussi, faites-vous plaisir ♥

Les carnets de ma vie (presque) ordinaire, tome 1 - Ma valise à roulettes

Couverture de l'ouvrage Les carnets de ma vie (presque) ordinaire

Auteure : Virginy L.Sam
Illustrations : Clotka
Editions : De la Martinière
Genre : Jeunesse / Romans
Nombre de pages : 224 pages
Date de parution : 17 Août 2017
Saga : Les carnets de ma vie (presque) ordinaire
Nombre de tomes : 1
Format : Grand






Pas facile d'avoir 12 ans. Surtout quand on s'appelle Lila-Lou Tabouret et qu'on est la reine des râleuses...

Jamais contente, Lila-Lou ? Il faut dire que quand on a un nom aussi nul, des boutons qui poussent sur le front et un dentiste qui veut vous coller un appareil, il y a de quoi être contrariée !
En plus, les Tabouret déménagent encore et Lila-Lou va devoir repartir de zéro. Elle qui déteste être la nouvelle de la classe...
Heureusement, Lila-Lou a de l'imagination et de l'énergie à revendre. Et ce déménagement-là pourrait bien être l'occasion de voir la vie autrement...


"



Connaissez-vous Lila-Lou Tabouret ? Non ? Et bien j'ai eu l'occasion de la découvrir à travers ce premier tome où elle nous raconte sa vie, ses amis, ses amours, ses galères, et il y en a ...
Cette jeune fille de 12 ans nous plonge donc dans son quotidien depuis l'annonce d'un énième déménagement, mais celui-ci se déroule en plein milieu d'année scolaire. Passant de sa famille, son nouveau parcours pour créer des relations ou encore ses projets, ses rêves, Lila-Lou nous confie tout ! 




Cela pourrait être une banale histoire d'une adolescente, mais cette demoiselle est loin d'être ordinaire. Âgée donc de seulement 12 ans, elle me paraît quand même bien plus mature que les jeunes de son âge, notamment lorsqu'elle parle de ses parents et de leur intimité, si je puis dire. Je ne sais pas encore si c'est la façon dont j'ai pu lire ce passage ou une tournure souhaitée, mais elle ne paraît en rien choquée, cela paraît normal, bien qu'un peu honteux. On recroise cette maturité dans certains passages, même si elle joue beaucoup sur les crises dûes à son âge et de mon point de vue, ce fut plus des sourires et des rires, la comprenant sans pour autant approuver le drame qu'elle fait. 




Pour ne pas tomber dans une énième histoire d'adolescente sans aucune originalité,  Virginy L.Sam choisit un format très proche du journal intime : Aucun chapitre à proprement parlé, plus une suite d'histoires basées sur un évènement marquant, tout en restant dans une chronologie assez courte. Cela m'a permis d'en faire une lecture très rapide, tout en prenant plaisir à suivre ce parcours.
Et afin d'accompagner les scènes, Lila-Lou nous offre de jolies illustrations en tout genre, ce qui nous permets d'admirer le travail de Clotka que je découvre à travers ce tome. 
Je dois dire que ce travail en binôme est très agréable à regarder, à suivre, à dévorer ! Il peut clairement plaire aux adolescents (qui prendront des notes pour leur propre journal) et aux parents ♥





En résumé, ce premier tome est très agréable à lire, même pour les adultes donc je dirais qu'il n'y a pas d'âge pour craquer sur cette série et peut même amener des discussions entre adolescents et parents, tous deux perdus par cette étape de la vie. Je m'attends à tout pour la suite, Lila-Lou étant une tête forte et l'avenir devant elle et je serais ravie de vous en parler à nouveau ! Affaire à suivre.



29 août 2017

A la croisée des mondes, tome 1 - Les royaumes du Nord

Couverture A la croisée des mondes, tome 1 : Les royaumes du nord

Auteur : Philip Pullman
Editions : Folio
Collection : -
Nombre de pages : 533 pages
Date de parution : 2007
Saga : A la croisée des mondes
Nombre de tome : 3
Format : Poche




Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures.
Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...
Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.

"



Comme pour beaucoup de personne, je n'ai connu cette saga qu'après son adaptation au cinéma dont un seul film a été produit et diffusé. J'avais beaucoup apprécié, trouvant le thème et l'univers intéressant, mais il me manquait quelque chose ... La totalité de l'histoire. C'est lors d'une braderie que j'ai pu trouver ce premier tome pour un moindre coup, je n'ai pas résister bien longtemps pour le lire : Un régal ! J'ai donc profiter de cet été pour replonger dedans et même après des années entre chaque lecture, le plaisir et la relongée ne sont que du bonheur






Philip Pullman nous fait voyager dans une Angleterre du XIXè siècle, aux côtés de Lyra Belacqua, une jeune fille de 11 ans qui, élevée par son oncle Lord Astiel, est prisonnière ) Oxford, au Jordan College, entourée des Erudits (des professeurs) et éloignée des enfants de son âge. Afin de passer le temps, la jeune fille a développer un fort amusement en mentant à quiconque lui parle, se cachant et fouinant là où elle ne devrait absolument pas. C'est ainsi que, cachée dans un placard, elle va entendre une conversation de la plus haute importance : La Poussière peut briser le passage entre deux mondes et mise entre de mauvaises mains, cela peut avoir de lourdes conséquences. Prenant les devant, notre héroïne et son daemon, Pantalaimon (alias Pan), filent droit vers les Royaumes du Nord ...




Cette aventure est sans nul doute l'une des plus incroyables et accessibles à tous âges. Le côté fantastique se montre dès le début, par la présence constante des Daemon. Il s'agit de petits êtres à la forme animale attaché à une personne, qui peut changer durant l'enfance, mais qui devient définitive à l'âge adulte. Un lien d'une grande importance et qui aura une grande place dans cette trilogie. De plus, nous rencontrons énormément de clans, tels que les gitans ou même les sorcières et des ours parlants, de quoi amuser et amplifier la magie de l'univers et diversifier les voyages de notre héroïne.
Ces peuples ont tous une façon de voir la vie, de la vivre et Lyra en tirerant toujours une leçon qu'elle mettra en oeuvre par la suite. Je ne m'en cache pas, j'ai du mal à préférer l'un à l'autre, mais les sorcières m'ont plus marquées par leur apparition au compte goutte.



Concernant Lyra, c'est une adolescente d'abord rebelle, farouche, restant néanmoins très intelligente, mais ce qu'elle apprendra, ceux qu'elle rencontrera seront pour elle les raisons d'une évolution des plus que grandiose et, comme Harry Potter, Lyra Belacqua est devenu ou peut devenir une source d'inspiration pour des générations de rêveurs ♥
Son jeune âge est un atout qu'elle met en avant, cette fougue est le déclenchement de toute cette aventure et le bonheur du lecteur.



Comme je le disais, même après quelques années entre mes deux lectures de ce premier tome, j'ai toujours autant de plaisir et de surprises à lire ce premier tome, même si quelques scènes m'ont été familière tant elles m'ont marquées.
Je ne peux qu'être heureuse d'avoir découvert la saga en elle-même, regorgeant de scènes magnifiques, de personnages sublimes formant une histoire digne d'un grand classique que l'on doit partager autour de soit, à chaque nouvelle génération afin de perpétuer l'imaginaire et le rêve.