18 juil. 2014

Dreambox


Auteure : N.M. Zimmerman
Editions : Ecole des Loisirs
Collection : Médium
Nombre de pages : 494 pages
Date de sortie : Printemps 2014
Format : Papier
Genre : Épouvante - Surnaturel
Public visé : 12/16 ans
Prix : 19,50 €

"
Jeffrey McLaughan est la proie des ombres depuis l'âge de neuf ans. Elles le tourmentent chaque nuit, informes, grisâtres, tournoyant autour de son lit. Elles se répandent hors de sa chambre, rongent les âmes de ses proches et font ressortir ce qu'il y a de pire en eux. Tom, le père, s'est transformé en brute épaisse; Ellen, la mère, a perdu la tête; Skipper, le chien fidèle, s'est mué en bête féroce. 

Jeffrey est persuadé d'être le seul à voir les ombres, mais il se trompe. Un homme qui a connu les mêmes tourments est parti à sa recherche, il a traversé tout le paus pour lui remettre une petite boîte en bois sur laquelle il y a marqué Dream Box. Une fois que Jeffrey y aura enfermé les ombres, il pourra dormir en paix. Malgré la tentation, il ne devra jamais l'ouvrir, sous peine de se retrouver au premier des neufs cercles de l'enfer ...
"


Proposé par Zabou sur Avenue de L'horreur, je me suis portée volontaire, d'abord attirée par la couverture et ensuite par ce résumé promettant une intrigue intéressante.
J'ai eu la bonne surprise de découvrir une très belle dédicace de l'auteure, N.MZimmerman, personnalisée et très touchante.

L'histoire débute durant l'enfance de Jeffrey, notre personnage principal, depuis le premier jour où de mystérieuses ombres le surveillent ce qui a pour conséquence de faire perdre la tête à toutes les personnes habitant avec lui. Son père devient alcoolique mais surtout violent physiquement et verbalement, sa mère perd de plus en plus la mémoire et une cohérence dans ses propos et Skiper, le chien de la famille devient un véritable sauvage. Si seulement cela s'arrêtait là ... Jeffrey va grandir dans une ambiance aussi lourde et pesante jusqu'à ce qu'un homme vienne lui parler de la DreamBox et son moyen de mettre un terme à tout cela, débute alors la véritable aventure de Jeffrey.
Cette première partie dure pas mal de chapitres, bien détaillés, tellement bien que l'ambiance pesante sorte du bouquin pour vous y plonger, jusqu'au point final.

L'imagination de l'auteure m'a énormément surprise, je n'avais pas du tout envisager une telle histoire, moi qui aime bien deviner et parier sur telle ou telle tournure de l'histoire. J'ai perdu mon pari !
Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal à entrer totalement dans l'histoire, je ne m'attendais pas à une grande partie sur l'enfance, mais j'ai quand même trouvé une importance sur les origines de l'apparition des ombres. Une fois plus adulte, j'ai été transportée !

Pour la fin, je reste sur ma faim, mais c'est une bonne chose, car j'en veux encore ! Ces dernières paroles laissant supposer une suite, je serais ravie de pouvoir continuer. On ne peut pas terminer comme cela ... Ce n'est pas humain ! Donc si j'ai la chance de pouvoir attirer l'attention de N.M. Zimmerman, je vous en supplie : dites-moi qu'il y aura une suite 

Pour résumé, même si ce roman se destine à un public jeune, à partir de 14 ans, les adultes peuvent également accroché l'histoire et suivre les aventures de Jeffrey, tout ceci grâce à la délicate plume de l'auteure, son imagination incroyable et son style envoûtant !



3 commentaires:

  1. avec un avis pareil, je ne peux que retenir le titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) J'ai essayer de transférer au mieux mon ressentit, si ça intéresse, j'en suis plus que ravie !

      Supprimer
  2. Chère Audrey,

    en parcourant ce blog, j'ai eu l'heureuse surprise de voir que vous aviez déjà lu et commenté Dream Box. Je vous en remercie. C'est toujours un plaisir de faire envoyer les livres à des gens qui les lisent vraiment.
    Je suis ravie que cette traversée des Etats-unis post Vietnam vous ait été agréable (d'après les retours que j'ai eu des lecteurs, la deuxième partie tend à être la plus populaire. Peut-être à cause de l'histoire d'amour ? De façon générale, Theresa est le personnage qui a le plus de fans. J'ai personnellement le plus d'affection pour Andy et Eridan. Mes lecteurs et moi-même divergeons souvent sur le thème des personnages les plus attachants. Comme quoi, ils sont différents à lire et à écrire !).
    Je profite de ce message pour rectifier deux détails : - je ne suis pas Natalie Zimmermann, même si elle a régulièrement le malheur d'être prise pour moi, y compris en salon du livre. Il est vrai que nos noms se ressemblent singulièrement ;
    - ce livre s'adresse en premier lieu à des lecteurs adultes. Il me semble que l'éditeur le conseille à partir de 15 ans. Je ne pense pour ma part pas judicieux de le recommander en-dessous de 14 ans. En effet, les thèmes abordés me paraissent bien trop sombres et complexes pour de jeunes adolescents (je m'en voudrais de traumatiser un jeune lecteur à vie par erreur ^^...).
    Concernant votre remarque finale, il n'y a pas de suite prévue à Dream Box. Il s'agit d'un roman initiatique et, pour moi, les trois personnages principaux sont arrivés au bout du chemin qui devait les mener à l'étape suivante de leur vie. Je trouve qu'ils ne s'en sont pas si mal tirés. Maintenant, il faut qu'ils se débrouillent tous seuls comme des grands !
    J'adore les séries, j'en ai d'ailleurs une en cours en ce moment (et, les corbusards m'appelant à grands cris, il faut d'ailleurs que j'aille de ce pas me mettre au second tome avant que mon éditeur ne prenne ombrage de mon retard), mais les one-shots ont aussi leur charme...
    Cordialement,

    N. M. Zimmermann

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺