10 déc. 2016

Rencontre avec ... Meg Cabot & Guillaume Duhan

See original image


Après en avoir parlé durant des jours sur les réseaux sociaux, je pense que tout le monde a bien imprimé que ma rencontre avec Meg Cabot a été attendue avec impatience... Mais ce fut une journée plus folle que je ne l'avais pensé !


Tout commence par le simple nom : Rennes.
Pour les citadins, rien de bien méchant, mais pour une campagnarde comme moi, ce fut un KohLanta dès mon arrivée. Entre trouver une place, gérer le métro (mon dernier passage remontant à plus de 5ans), j'ai eu l'impression de faire Koh-Lanta !
Bref, après un périple d'une bonne heure, nous avons enfin réussi à trouver la Librairie Le Failler, dont au final je connaissais l'emplacement ...

Avant même d'ouvrir la porte, nous pouvions admirer une file d'attente monstrueuse, mais la petite peur s'est rapidement envolée, car il s'agissait de la ligne de caisse. Sans aucune indication sur le lieu de rencontre, j'ai suivi mon instinct qui m'indiquait de descendre au rayon jeunesse et j'ai été ravie de constater que c'était bien là. Meg Cabot était dans son petit coin, sur sa chause face à une table, son crayon et qui attendait. Oui, elle attendait, quasiment seule, et à part deux jeunes filles qui discutaient avec elle en anglais, personne à l'horizon alors que cela faisait déjà une bonne demi-heure qu'elle était là.

Bref, après un "Hello" tout timide, ce fut notre tour.
J'ai beau avoir 26 ans et des notions d'anglais, j'ai perdu tous mes moyens devant l'auteure. Tournant la tête vers mes deux camarades, Manon et Kathlyne, j'ai remarqué qu'elles étaient en mode PAUSE, rouge pioine et comme tétanisée. Je pense que Meg Cabot l'a remarquée et à ces mots "Hoooo, come on", elle a essayé de détendre l'atmosphère comme elle pouvait. Je me suis alors un peu décoincée, toujours la boule au entre et j'ai engagée la conversation, enfin, ce qui s'en approchait le plus.
" Hello, nice to meet you ! We are three french bloggers and we love your books", phrase répétée pendant des jours.





--------------------------------------------------------------

Une fois nos livres signés, quelques photos prises, c'est avec des étoiles plein les yeux que nous quittons la Librairie, ravies !

La journée est terminée, on rentre à la maison ? Et bien non. C'est là qu'intervient ma surprise pour les filles : Une autre rencontre dans la même journée.
Mon complice ? Guillaume Duhan, auteur auto-édition (Le Clairoyant et Le Monstre) qui était de passage sur Rennes. Comme c'est une star, il adore se faire désirer et une petite heure après, nous nous sommes retrouvés deant le Marché de Noël, pour aller boire un verre en terasse (Même pas peur.)

Je ne pense pas que ce soit dû à la retombée de la pression, mais j'étais ravie et beaucoup plus naturelle qu'une heure auparavant.


[Photos à venir]


Outre le fait d'avoir beaucoup parler et rigolé, j'ai beaucoup appris sur Guillaume, son parcours et sa façon de voir la vie par son parcours. Je vous rappelle qu'une petite interview de ce monsieur est sur le blog depuis Jeudi, grâce au #JeudiAutoEdition et qu'une chronique de son petit cadeau, un exemplaire de Le Monstre, y sera prochainement ! Merci encore ♥
Bien entendu, je prend l'invitation au sérieux, lors de ma venue sur Paris (je ne sais pas quand ...), on se refait un verre en terasse ! (Et je t'offrirai un Breizh Cola)



Pour conclure, cette journée restera gravée comme l'une des plus marquante : 1ère rencontre d'une auteure américaine, 1ère rencontre avec un follower (la classe !) et auteur auto-édité ♥ Que du bonheur !

8 déc. 2016

Que nous réserve les éditions Ofelbe pour 2017 ?

Image result for les éditions Ofelbe

Aujourd'hui, dans ma boîte mail, l'un d'entre eux a attiré mon attention ... Je ne pouvais pas le garder pour moi ! Regardez ce que les éditions Ofelbe nous prépare ...


Spice & Wolf - Tome 4
Isuna Hasekura (auteur), Jyuu Ayakura (illustrateur)
En librairie le 12 janvier 2017



Holo et Lawrence reprendront donc leur voyage dès le 16 janvier 2017 avec la sortie du tome 4 de Spice & Wolf. Un nouvel opus qui amènera nos héros dans la ville de Kerube où nombre de péripéties les attendent ! La convoitise révèle la face cachée des gens... Notre duo va devoir, une nouvelle fois, faire preuve de malice pour se sortir de situations délicates.
À découvrir également en première partie, le passé de notre déesse louve !





DanMachi – La Légende des Familias – Tome 3
Fujino Omori ( auteur), Suzuhito Yasuda (illustrateur)

En librairie le 19 janvier 2017



Bell continue son aventure dans le donjon labyrinthique d’Orario dans le tome 3 de DanMachi – La Légende des Familias. Dès le 19 janvier 2017, retrouvez notre aventurier novice dans un nouvel opus qui lui réserve bien des surprises !
Après ses derniers exploits, Bell commence à attirer l’attention des autres divinités. Aurait-il le potentiel de devenir un véritable héros ?
Seul l’avenir nous le dira...  




Sword Art Online – Alicization Biginning – Tome 5
Reki Kawahara (auteur), abec (illustrateur)
En Librairie le 23 février 2017



Autre rendez-vous à ne pas manquer pour tous les fans de Sword Art Online, la sortie du tome 5 du light novel de Reki Kawahara et abec : Sword Art Online – Alicization beginning. Dès le 23 février 2017, retrouvez Kirito dans une nouvelle aventure qui dépasse toutes celles qu’il a pu vivre jusqu’à maintenant.
Dans ce 5e et dernier arc intitulé Alicization, notre héros se réveille à l’intérieur de l’Underword, une Réalité Virtuelle dont il était testeur. Ignorant comment il est arrivé là, et incapable d’entrer en contact avec le monde réel, il va parcourir Underworld pour chercher le moyen d’en sortir.  


Alors, qui craquera ?

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #8


Bonjour tout le monde,

Les habitués du blog l'auront remarqué, depuis plusieurs mois, je suis devenue une grande adepte de l'auto-édition (et j'adore !). J'ai donc remarqué que beaucoup de jeunes auteur(e)s cherchaient à se faire connaître et pour les aider, en humble lectrice que je suis, chaque semaine, je mettrais en avant un auteur en lui posant quelques questions ! 





Cette semaine, c'est au tour de Guillaume Duhan, auteur de la saga Le Clairvoyant.

Le Clairvoyant (Le Clairvoyant #1) par [Duhan, Guillaume]






Hanté par le suicide de sa petite amie, Alexandre décide de rejoindre sa maison secondaire afin de faire son deuil. Sur la route, il est victime d'un accident. Il se réveille dans la demeure du « Clairvoyant », mystérieux personnage secondé par son majordome. Mais bientôt, il apprend que tout est fait pour qu'il ne puisse s'échapper…










Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)

Guillaume Duhan, j’ai 28 ans et j’écris des nouvelles depuis cinq ans maintenant. 

J’ai commencé en 2008 par un blog, My Favorite Paper. Je publiais chaque semaine des récits de ma vie. Le principe était de scanner mes brouillons. De fil en aiguille, ma base de lecteurs s’est élargie et j’en suis venu à écrire des romans entiers. 

En 2013, j’ai publié ma première nouvelle, Le Clairvoyant. J’ai pratiqué le bookcrossing, c’est-à-dire que je laissais mes livres dans des lieux publics partout où je voyageais. En 2014, j’ai publié la suite, Le Monstre. Après une pause de deux ans, je reviens à l’écriture à travers une série d’ebooks intermédiaire en attendant la publication de ma troisième nouvelle qui clôturera Le Clairvoyant.





Quel est votre univers livresque ?

J’ai une éducation classique alors j’affectionne particulièrement les livres classiques. Mon auteur de prédilection est L.F. Céline mais j’aime les romans originaux, autant dans l’histoire, que le style et la forme. Donc cela varie :)



Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)

Céline. Mon objectif quand j’écris est de raconter une histoire qui va plaire au lecteur, une histoire à la fois originale et marquante. J’écris pour ceux qui aiment la vraie littérature, celle qui prend des risques, qui ne veut pas ressembler à des scénarios hollywoodiens où du réchauffé. Rien ne sert d’écrire du Balzac, je ne serai jamais Balzac. Rien ne sert d’écrire pour ressembler à Spielberg, il est bien meilleur que moi. Non, le véritable objectif, c’est d’être soi-même. C’est déjà beaucoup ! (rires)



Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?

Elle se déroule toujours de la même façon : avec difficulté. Ecrire n’est pas facile. Bien écrire, l’est encore moins. Une histoire, il faut la modeler, la raconter pour s’entraîner à l’écrire. Ensuite, quand elle est écrite, il faut la réécrire puis la corriger… Bref, parfois, il semblerait qu’écrire n’a jamais de fin et pourtant, je suis persuadé qu’un jour, je m’en lasserai, que je n’écrirai plus. C’est même certain.




Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?

J’écris toujours quand l’inspiration est là mais je suis quelqu’un de très discipliné. Donc je me force souvent à « travailler » sur mon écriture ; sortir, discuter et échanger avec les gens, ça en fait partie. Ecrire, ce n’est pas simplement s’asseoir à une table avec un crayon. C’est vivre, c’est faire des expériences, ne pas avoir peur de l’inconnu. C’est d’ailleurs ce qui me nourrit et qui nourrit mes personnages. Ce que je leur reproche souvent, c’est leur immortalité, le fait qu’ils existeront toujours à travers les mots, les pages, là où moi, je ne serai plus que poussière (rires).



Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?

Il y a mille raisons de choisir l’auto-édition mais la mienne, c’est l’indépendance. J’aime par-dessus tout ma liberté, je n’ai aucune contrainte, je suis entièrement maître de ce que j’écris et publie et ça, ça n’a pas de prix.
L’auto-édition, c’est la quintessence même de la littérature au sens où je l’entends : c’est subversif, révolutionnaire et surtout, c’est libre. De plus, c’est un vrai travail d’artisan que je trouve magnifique dans la démarche et dans le geste : quand un lecteur reçoit mon livre, c’est un don. Un lien inestimable qui nous lie directement (livre physique ou ebook).




Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

Positive ou négative, je l’ai très bien vécu (rires). Tout ce qu’on a pu me dire m’a fait avancer et le fait qu’on aime ce que j’écris me motive à continuer et à livrer davantage d’histoires.




Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

Je vais parler pour mon premier roman, Le Clairvoyant. C’est une photo que j’ai prise moi-même, au hasard, dans un bar de Hambourg, en 2013. A cette époque, je ne savais pas que ça serait mon choix de couverture et quand il a fallu que j’en trouve une, je suis tombé dessus. On distingue un crâne, dans sa forme générale, ce qui est en lien avec l’histoire d’Hamlet mais aussi celle d’Alexandre, le personnage principal. Sauf qu’au premier abord, je ne l’avais pas vu ; c’est simplement un bar avec des bougies dans la pénombre (rires). Souvent, le hasard fait bien les choses.




Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Je donnerai vie à Lisa, l’héroïne de mon second roman, Le Monstre. C’est une jeune-fille victime d’injustice, qu’on ne comprend pas et qu’on ne cherche pas à comprendre. J’aimerai, par ce geste, lui offrir une seconde chance de vivre.




Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

Ma quatrième nouvelle, La Rédemption, sort au format e-book dans deux semaines. On achève les corrections avec mon équipe, je prépare mes futurs post pour en faire la promotion et je commence déjà à écrire la cinquième nouvelle qui paraîtra aussi d’ici trois à quatre mois (sourire). J’essaye d’accélérer le rythme cette année, on me demande souvent sur Twitter ou Instagram, quand est-ce que je vais publier quelque-chose de nouveau… Le rythme d’une nouvelle par an ne me suffit plus.
Mais cela ne veut pas dire que je vais en écrire tous les quatre matins !




Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?


Produisez. Produisez autant que vous pouvez et commencez par publier sur des blogs. Puis en e-books. Vous verrez de suite, si vous êtes honnête avec vous-même et si vous regardez la réalité en face, si vos écrits plaisent. Et surtout, n’abandonnez jamais. En vous essayant, vous trouverez à coup sûr votre chemin, qu’il soit dans l’écriture, la sphère des blogs, le journalisme… Contrairement à ce que l’intelligencia veut nous faire croire, il y a de la place pour tout le monde. Battez-vous !




Un petit mot pour la fin ?

Un grand merci à toi Audrey, de te tourner vers les auteurs auto-édités car sans les blogueurs indépendants comme toi, nous n’existerions pas, tout simplement ! Je suis rassuré de voir, tous les jours, sur les réseaux sociaux, des blogueurs se joindre avec envie et détermination à cette communauté !

D’ailleurs, il y a quelque-chose de nouveau là-dedans, d’inédit. Et je crois que vous êtes les pionniers de quelque-chose qui pèsera bientôt très lourd dans la critique littéraire !



Retrouvez Guillaume Duhan sur Twitter - Facebook - Instagram ou sur son site internet